• Instagram
  • Canal Amoraleza

© 2019  Asociación Amoraleza

Nuestra visión

Un lugar sagrado, donde cada uno
puede experimentar una expansión del corazón y la consciencia, dentro de una comunidad cuya meta es vivir en simbiosis con la naturaleza.

La naturaleza

Qui n’a jamais ressenti une connexion spéciale en marchant pieds nus dans l’herbe fraîche ou sur le bord de la plage, quand la rosée invisible ou l’écume viennent caresser chaque centimètre carré de notre peau encore endormie. Ouvrons les yeux avec la Nature. Et regardons la de plus près.

Sa respiration, ses battements, sa vie, nous la ressentons au quotidien, et l’accueillons avec amour. Une affection profonde gravée dans le nom même de notre habitat : « Amoraleza » (amor y naturaleza en espagnol). Notre choix de vivre depuis treize ans en yourte - habitat traditionnel des nomades d’Asie Centrale - et d’en fabriquer pour participer à notre échelle à l’émergence d’ “Oasis en tous lieux” si chers à Pierre Rabhi, participe de cette volonté d’harmonie au quotidien, au plus proche des éléments.

En plus de nous offrir l’existence, la Nature est une source de profonds enseignements. Écouter son silence évocateur permet de se recentrer sur soi-même et sur l’essentiel: la quête d’une parfaite symbiose entre le monde extérieur et intérieur. La Nature est sacrée, autant par sa force de Création que par ses pouvoirs de guérison.

 

La salud

Ce retour à la Nature et aux choses essentielles passe nécessairement par une attention toute particulière sur la question de la santé.

Notre vision repose sur un style de vie qui invite à un développement optimal des capacités de chacun. Le respect du corps humain et de sa manière de fonctionner en cohérence avec la Nature nous apparaît primordial pour vivre en “bonne santé”. Notre plein potentiel ne peut se révéler que sous cette condition.

Nous évitons en conséquence toute forme d’auto-destruction ou d’auto-empoisonnement, tel que l. L’alcool, les cigarettes issues du tabac industriel, ainsi que tout un tas d’autres produits dont l’utilisation débouchent sur une dégénérescence du potentiel humain coururent en effet, à une intoxication quotidienne, que seule une attention consciente et volontaire permet d’arrêter. Nous ne voyons aucune logique ni aucun intérêt à participer à des pratiques qui desservent notre bien-être. À ce titre, il y a des chances que nous incarnions à notre petite échelle, un modèle de vie pour les générations à venir, qui se fonde sur l’auto-gestion de la santé.

 
 

La nutrición

Notre expérience proche de la Nature nous a enseigné à quel point l'alimentation agit sur notre état physique, mental, émotionnel et spirituel.

 

Cette prise de conscience nous a fait devenir "nutritariens", par l’importance attachée désormais à la présence et à la qualité des nutriments que nous mangeons. Notre alimentation se veut ainsi végétarienne, sans alcool ni friture, à 80 % crue (petit déjeuner et déjeuner), sans gluten ni produits laitiers, à l'exception de fromage au lait cru de chèvre ou de brebis. Nous voulons des aliments qui nous nourrissent, en évitant ceux qui encrassent, qui enlèvent l’énergie ou qui rendent littéralement malade.

À long terme, nous visons à développer des systèmes de productions d'aliments sans aucun OGM, pesticides, ni toxines. De cette façon, nous souhaitons participer au futur de la nutrition basé notamment sur les graines germées, déshydratées à basse température.

 

La espiritualidad

“La matière que nous connaissons et qui constitue toutes les étoiles et les galaxies ne représente que 5 % du contenu de l’Univers.” Cette sentence tirée des récentes recherches du CERN (le plus grand laboratoire et la plus grande machine jamais construite par l’homme), montre pour ainsi dire toute l’étendue du monde invisible (95 %).

 

Autrement dit, si les scientifiques nous montrent désormais que tout ce que nous voyons, touchons et connaissons ne représentent finalement que 5 % de ce qui est, voilà donc une opportunité inouïe (voire inespérée) pour s’intéresser enfin au domaine invisible, et bien réel de la spiritualité. Nos pensées, nos émotions et nos sentiments ont un impact direct non seulement sur notre réalité, mais aussi sur la matière (voir le doc : Water, the Great Mystery ou les travaux de Masaru Emoto).

C’est pour ces raisons qu’une culture du “bien-être” individuel et collectif implique forcément un travail introspectif sur soi-même, une sorte de “kung-fu mental” qui permette de faire le tri entre les milliers d’informations.